Exercice simulant un crash d’aéronef au salon du Bourget.

Dans quelques jours aura lieu le 49ème salon de l’aéronautique et de l’espace au Bourget. Avec plus de 2000 exposants et quelques 100000 visiteurs attendus pour chaque journée grand public, les mesures de sécurité sont exceptionelles et doivent êtres exemptes de toute approximation.

Déclenché par la Préfecture du 93 avait lieu aujourd’hui 09/06/2011 un exercice mettant en oeuvre tous les services impliqués dans un événement de cette nature : Pompiers, Samu, Police Nationale, Police de l’air et des frontières, Gendarmerie des Transports Aériens, Conseil général, RATP et SNCF, Organisateur du Salon, Ordre de Malte et bien sûr l’ADRASEC.

C’est l’ADRASEC Ile de France qui coordonnait nos actions en la personne de Sylvianne (F4BMO) et Bruno (F5LRG). 3 radioamateurs du Val d’Oise étaient présents : Jean-Marie (F5OGM), Jean-Michel (F4CMS) et moi-même (F4GLJ), ainsi que Joël (F4GCQ) de l’Adrasec IdF.

Mardi nous avions fait l’installation de nos matériels et les tests de l’aérien au sein du PCC (Poste central de commandement et de coordination). Aujourd’hui, comme pour tous les services, l’objectif était de tester nos moyens et procédures en situation. Citons comme exemple l’utilisation à 3 reprises de la valise de secours (auto-alimentée), le PCC ayant subi des micro-coupures électriques ….

Nous étions sur place dès 8h avec une personne présente en préfecture de Bobigny (93) au COD (Centre Opérationnel Départemental), une équipe fixe au PCC et une équipe mobile sur le tarmac et au coeur du salon. Le scénario dévoilé au brieffing nous annonçait le crash dans la zone publique d’un aéronef lors d’une présentation en vol, le réseau GSM devenant inopérant du fait de la saturation due aux appels provoqués par cet accident.

La mission des RASEC (Radioamateurs au service de la Sécurité Civile) sur ce type d’intervention ?
– Patrouiller et rendre compte au PCC de tout incident, accident ou événement notoire.
– Se mettre à la disposition du COS (Commandant Opérations de Secours) pour quelque besoin de transmission que ce soit.
– Renforcer voire compenser une quelconque défaillance du réseau de télécommunications des différents services en action, en transmettant pour leur compte les messages vers les destinataires adéquates.

Lors de cet exercice, nous sommes intervenus au titre des 3 missions précitées. Et comme un malheur n’arrive jamais seul ;-), nous avons dû faire face à la découverte d’un colis suspect dans un batiment du salon et au déclenchement intempestif d’une balise de sécurité.

Si pour le colis, ce sont les démineurs qui sont intervenus, pour la balise par contre ce sont les radioamateurs en patrouille qui étaient en première ligne. Vu le nombre de fréquences utilisées et vue l’omniprésence de batiments métalliques sur le terrain, ce n’était pas chose facile que de choisir entre tous les échos reçus. Néanmoins, la balise fût retrouvée en 20 minutes ….. sur un parking à l’intérieur d’une voiture !

Il faut noter que dans l’exercice d’aujourd’hui, la gestion de la communication externe et la gestion du public en panique lors de l’évacuation n’étaient pas activées. Seuls les décédés, les blessés et les impactés étaient joués par des figurants …

Expérience très intéressante vécue grâce à l’ADRASEC …
L’aviation, les pompiers, les copains, la radio et surtout le sentiment de pouvoir être utile dans une catastrophe réelle et non pas simulée comme aujourd’hui.
Apprentissage aussi de l’humilité liée à notre tâche face à la complexité d’une telle organisation, face aux responsabilités de certains sur le terrain et face à l’efficacité des différents opérateurs.
Nous ne sommes que de petits contributeurs, sachons nous faire discrets mais efficaces en pareille circonstance !

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.